Comprendre le fonctionnement des Loteries

Bonjour,

Aujourd’hui nous allons voir un point essentiel pour bien comprendre le fonctionnement des loteries si l’on veut mettre tous les atouts de son côté pour tenter de gagner un très gros gain.

Nous allons étudier deux paramètres déterminants.

  • Le nombre de combinaisons possibles sur une loterie.
  • Les probabilités qu’à un joueur de trouver la combinaison gagnante.

Autrement dit, on peut tout de suite éliminer le terme de « chance » car il n’y a pas, contrairement à ce que l’on croit, de numéros plus chanceux que d’autres à la loterie.

Et je vous rappelle que je suis expert numérologue et que je propose tout à la fois des numéros chance et un système spécialement adapté aux loteries et aux probabilités que nous allons voir immédiatement. Il n’y a pas de contradiction dans ce que je fais et je vous expliquerai aussi pourquoi un plus tard.

1 – Nombre de combinaison d’une loterie

Alors comme vous le savez une loterie est par exemple composée de 90 numéros et on vous demande d’en choisir 5 qui seront peut-être les 5 gagnants de votre grille, ce que je vous souhaite bien entendu !

Derrière cela vous avez donc un calcul de probabilité qui va donner le nombre de combinaisons possibles.

Pour 90 numéros dont 5 à choisir le calcul est :

C905 = 90! / 5!(90 − 5)! = 90/5!(90-5)! =90×89×88×87×86 / 5×4×3×2 = 43949268

Le résultat est donc de 43.949.268  combinaisons !

On peut écrire toutes ces combinaisons (le logiciel qui tire les numéros les contient par exemple) La première étant 1-2-3-4-5 la deuxième 1-2-3-4-6 la troisième 1-2-3-4-7 etc et tout au bout lorsque l’on a écrit presque 44 millions de combinaisons la dernière est 86-87-88-89-90 !

 

  • Les probabilités qu’à un joueur de trouver où la combinaison gagnante.

 

Pourquoi est-il si difficile de gagner le jackpot à la loterie ?

C’est un choix fait au départ par l’organisateur de la loterie. Si l’on veut offrir un jackpot de plusieurs millions et bien il faut que beaucoup de gens jouent et qu’un seul parieur de préférence gagne.

Pour attirer du monde et bien le montant du jackpot est là pour ça, c’est « le miel » dirons-nous.

Et pour qu’une seule personne gagne, il faut calculer la difficulté à mettre en face. C’est-à-dire le nombre de combinaisons nécessaires pour trouver l’équilibre entre rentrée d’argent pour le jackpot et l’obstacle à mettre en place pour limiter les gagnants.

Autrement dit, l’organisateur de la loterie se pose la question de savoir quelles sont les probabilités qu’à un joueur de trouver la combinaison gagnante. Dans notre exemple le joueur à 1 chance sur 44 millions de tomber dessus.

ESSENTIEL : Il ne faut pas confondre « la chance » que doit avoir un joueur pour tomber pile sur les bons numéros avec les numéros qui eux ne doivent rien à la chance mais tout aux probabilités !  Cela n’a rien à voir. Il y a la chance du joueur, et les probabilités des numéros. Il faut absolument bien comprendre ceci pour pouvoir jouer avec de bonnes méthodes pour vraiment avoir un avantage à la loterie.

 

En conclusion, la loterie n’est rien d’autre qu’un calcul de probabilité. Et si l’on veut obtenir un avantage pour tenter de gagner plus facilement, ce n’est pas les numéros chance qui le feront mais bien un outil qui permettent de réduire drastiquement les probabilités.  C’est pour cela que j’ai créé le système Probix et Africa et qu’ils donnent de réels résultats !

Pierre-Marie

Expert-Numérologue, inventeur du système Africa

Le Mans France   onumero.fr